Las Entretiens de Fuerteventura Magazine
Image
Décembre 2019 2.00

Alejandro Jorge – Vice Président et Conseiller des Sports, de la Sécurité et des Urgences du Cabildo de Fuerteventura

« Le binôme sport-tourisme peut générer de la richesse à Fuerteventura »

Depuis les dernières élections, Alejandro Jorge assume le rôle de Vice Président du Cabildo de Fuerteventura et nous lui avons demandé de trouver un moment pour nous rencontrer afin que nos lecteurs puissent en savoir plus sur lui.

Malgré votre jeune âge, vous avez déjà une longue expérience en politique sur l'ile, racontez-nous s'il vous plaît...

À présent, je suis le Président insulaire de Nueva Canarias, grâce à la confiance que m'accordent mes collègues. C'est un plaisir d'être à ce poste avec une équipe humaine qui possède tant de valeurs. J'ai commencé en politique très jeune. Vers mes 16 ans je voulais déjà améliorer la ville de Morro Jable. J'ai toujours vécu à Morro Jable, bien qu’à présent, pour des questions pratiques, je vis à Puerto del Rosario, vu la longueur des trajets. Mais j'ai toujours dit que vivre n'importe où sur cette ile est un privilège.

Dites-nous, êtes-vous originaire de Fuerteventura ?

Je suis né à Las Palmas, mais ma famille vient d'ici et je suis arrivé quand j'avais sept ans et j'ai toujours vécu ici. Ma fille est née sur l'ile également.

Dans quel parti avez-vous commencé?

J'ai commencé au Parti Socialiste, mais j'ai toujours été dans l'opposition. À 19 ans, j'étais dans les listes municipales pour la première fois pour épauler Rafael Perdomo et nous avons perdu les élections. En 1999, j'ai eu l'opportunité de rentrer au Cabildo comme conseiller de la Jeunesse, ensuite on m'a ajouté l'Éducation et j'ai terminé la législature avec la Culture et le Patrimoine historique. La législature s'est terminée en 2007 et en 2009, j'ai laissé mon poste de Conseiller, étant dans l'opposition et je suis parti. En 2011, j'ai reçu la proposition de Nueva Canarias pour participer en politique et je me suis présenté à l'Ayuntamiento de Pájara et je suis revenu dans l'opposition de 2011 à 2015. Ensuite, je me suis présenté comme Président du Cabildo en 2015 et je fus élu en tant que Conseiller mais dans l'opposition, jusqu'à 2019 quand nous avons remporté trois postes de Conseillers. C'est quand le pacte dans les Canaries et à Fuerteventura m'a élu Vice Président. J'ai travaillé 10 ans dans l'opposition et je crois qu'il faut savoir être dans l'opposition et au Gouvernement.

Mis à part la politique, quelle est votre profession?

Ma famille a toujours eu un cabinet d'expertise comptable et j'ai toujours été dans ce secteur. Ensuite, j'ai suivi diverses formations. J'ai fait un Master en communication politique d'entreprise et de protocole à l'Institut Européen d'Études d'Entreprises. Puis à l'Université Antonio Lebrija, j'ai suivi une formation de coach politique et en relations institutionnelles. Dans cette même université, je suis à présent un cours d'expert en gestion des PME. Je crois qu'il faut constamment se remettre à jour.

Parlez-nous de vos espoirs. Que souhaitez-vous réaliser pendant cette législature?

Quand on prend un poste à responsabilités, on le fait dans une équipe de gouvernement et celle-ci est une équipe soudée. On peut avoir plusieurs partis qui cohabitent dans un gouvernement de façon loyale ou tout le contraire et nous avons choisi la première option. Je suis donc heureux que tout se passe au mieux pour mes collègues conseillers et si quelque chose ne va pas, je suis là pour les soutenir. Notre projet est de faire en sorte qu'après quatre ans le Cabildo soit en meilleur état que lorsque nous sommes arrivés et c'est pourquoi il faut installer des fondations comme nous le faisons depuis notre arrivée. Ce n'est pas la même chose de commencer de rien que d'arriver en milieu d'année avec une série d'accords en place, presque sans budget et avec beaucoup de retard dans les dossiers. Nous avons réussi à changer de cap, créer de bonnes fondations et travailler pour réussir jusqu'en 2023.

Avez-vous des projets spécifiques pour vos conseils ?

Tout d'abord, j'ai fait un diagnostic de la situation dans chacun d'entre eux. Dans les Sports, il nous manque des infrastructures, car aucun chantier n'a été entrepris ces dernières quatre années. Nous devons commencer des travaux en collaboration avec les ayuntamientos et ensuite augmenter les prestations des installations que nous possédons et augmenter les plages horaires pour les utilisateurs. Il faut également augmenter les subventions sportives au maximum pour s'adapter aux nécessités réelles. Il faut soutenir les événements qui ont de grandes répercussions aussi bien dans les Canaries qu'en Espagne ou en Europe, qui de plus créent des revenus pour les PME de l'ile. Il faut aussi soutenir les événements sportifs qui existent déjà sur l'ile. Le binôme sport-tourisme peut générer de la richesse à Fuerteventura. Pour ce qui est de la Sécurité et des Urgences, nous devons créer le service. Jusqu'ici, il n'y avait que quatre personnes et il y en a maintenant huit, mais il y en aura bientôt seize de plus. L'objectif est de fournir un bon service d'extinction des incendies et de sauvetage de la part du Cabildo et de continuer d'acquérir les véhicules nécessaires pour la sécurité de l'ile et d'améliorer la formation dans les écoles pour la prévention et la prise de conscience. Nous avons la capacité de gérer des villes inférieures à 20.000 habitants, concrètement Tuineje, Betancuria et Antigua, le reste dépend de chaque ayuntamiento.

Souhaitez-vous dire autre chose à nos lecteurs ?

Oui, je leur souhaite de belles fêtes de Noël, la paix et l'espoir et que l'année 2020 soit prometteuse pour tous.

 

nous aimons