Nouvelles locales Fuerteventura
La broderie et la culture de La Oliva, protagonistes de la Foire de l'Artisanat de Pinolere
Décembre 2019 2.00

Africagua est de plus en plus tri-continentale

Cette édition se résume avec les chiffres suivants : une représentation institutionnelle ou commerciale de 17 pays venants de trois continents, 80 entreprises participant dans les rencontres B2B et plus de 100 réunions organisées entre les divers organismes. Mais Africagua, c'est beaucoup plus. Le Maroc, comme pays invité, a expliqué sa force et son engagement pour les énergies renouvelables, le Costa Rica a expliqué le binôme qu'il a réussi à créer entre le tourisme et la défense de l'environnement grâce à une empreinte zéro carbone. Le Cap Vert, le Sénégal, la Mauritanie, la Guinée ou le Ghana ont exprimé leurs inquiétudes et intentions lors de la première journée où les pays les plus raisonnables d'Afrique ont montré leurs intentions et engagements pour les énergies propres. C'est pourquoi, parmi les projets des Canaries, Garona del Viento a montré que c'est le meilleur exemple dans les iles d'une gestion intégrale énergétique. Finalement, tous les intervenants ont manifesté le fort engagement d'une partie de la société pour améliorer les conditions de vie des personnes avec de nouvelles façons de produire des énergies propres. La Banque mondiale La commission Européenne, la Banque Mondiale, la Banque Africaine du Développement, les Nations Unies, le groupe Rockefeller, le Bureau Économique et Commercial d'Espagne à Washington, la Banque Européenne de Reconstruction et du Développement, la Compagnie Espagnole de Financement pour le Développement (COFIDES), le Centre pour le Développement technologique Industriel, sont les organismes directement en rapport avec les recherches de modèles financiers pour les divers projets en rapport avec ce type d'initiatives et ils sont également des alliés indispensables qui contribuent à souligner l'importance de cette Rencontre qui est maintenant un événement consolidé à Fuerteventura. Manuel Luengo, représentant la Banque Mondiale a qualifié cette rencontre comme « un pont qui connecte les Canaries et les pays du Continent, c’est un pont, non seulement culturel, mais également professionnel et de cette façon, les entreprises des Canaries peuvent aller sur le continent avec de meilleures connaissances et vis-versa, les institutions et entreprises africaines peuvent acquérir des connaissances plus adéquates des avantages que peuvent représenter les entrepreneurs des Canaries ». Hub entre trois continents Africagua est né avec l'objectif de connecter le monde avec l'Afrique depuis les Canaries, en faisant la promotion des énergies propres et non polluantes. Ce continent possède d'importantes ressources naturelles et c'est pourquoi il faut les mettre en valeur afin de créer des richesses et un développement durable en respectant les écosystèmes. La situation des iles a créé de nouveaux acteurs aux divers programmes d'Africagua. L'Amérique, du Sud et du Nord, donne à la rencontre un caractère atlantique, tricontinental, une clé pour ouvrir une multitude de facteurs de rencontre. Ainsi, Juan Jesús Marichal, du Service du Commerce Extérieur de la Chambre de Commerce de Fuerteventura et un des grands promoteurs d'Africagua, explique clairement que cet événement « est une fabuleuse façon de rencontrer et retrouver des amis, des membres, des institutions, des solutions et surtout des opportunités qui peuvent et doivent être créées dans ce cadre qui est déjà tri-continental. Nous sommes dans le lieu approprié pour ces relations et nous ne pouvons pas laisser passer cette opportunité. D'autre part, il y a une autre opportunité, qui est la nécessité morale de trouver des énergies qui sont plus saines pour la planète et avec ces rencontres nous pouvons ajouter notre gain de sable pour un futur plus propre ».